L’Agence Togolaise d’Électrification rurales et des Énergies Renouvelables (AT2ER) a présenté aux bailleurs de fonds et aux investisseurs, ce mardi 12 Mars 2019, le projet d’aménagement hydroélectrique de Sarakawa.

Cette séance de travail s’est déroulée à la salle de réunion de cette agence en présence des Directeurs Généraux en charge des Énergies, notamment la direction générale des énergies (DGE), la CEET, l’ARSE, les représentants de la CEB et les responsables de l’AT2ER.

Tous étaient donc en face des représentants de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et de l’Agence Française de Développement (AFD).

Avant la présentation du projet, le Directeur général des Énergies, Abbass Aboulaye, a salué les bailleurs de fonds, au nom du Ministre des Mines et des Énergies, pour leur présence et leur accompagnement indéfectible dans les projets de développement du Togo.

La première présentation s’est penchée sur le secteur des Énergies Renouvelables au Togo. Présentation faite par Samah Bawong Tchodou, ingénieur de conception en génie électrique à l’AT2ER. Elle s’est structurée autour de la situation du sous-secteur de l’électricité, la demande et l’offre d’énergie électrique, ainsi que les efforts du gouvernement.

Intéressant les bailleurs présents à cette rencontre, les échanges suite à cette première partie, se sont axés sur la stratégie d’électrification élaborée par le Gouvernement, les mesures de sa mise en œuvre et les réformes concernant la CEB. Tour à tour, les explications ont été données par les Directeurs Généraux et leurs collaborateurs.

Pour Abbass Aboulaye, Directeur Général des Énergies, cette stratégie est la volonté des premières autorités du Togo. Elle est une référence dans la sous-région et va permettre au Togo d’avoir son indépendance énergétique.

Le Directeur général de la CEET, Paul Mawuse Kakatsi, après avoir appuyé l’idée du son collègue sur l’indépendance énergétique, a expliqué le mécanisme de la réforme qui s’est opérée à la CEB. Celle-ci, selon le DG, donne à la CEET la responsabilité de s’approvisionner l’énergie et de la distribuer. Cette mesure entre en droite ligne de la sécurisation de l’énergie et toutes les mesures sont prises pour servir à la population togolaise une énergie fiable, à un prix très abordable. La nécessité d’importer n’est pas écartée mais ce qui est souhaitable, c’est l’indépendance énergétique du Togo et le Togo, constamment s’évertue dans ce dynamisme a-t-il souligné.

La deuxième présentation lors de cette rencontre a été faite par Nassoma Robil, Directeur des travaux d’électrification rurale à l’AT2ER. Cette présentation, la plus importante de cette séance de travail, est le projet de construction hydroélectrique de Sarakawa. D’une puissance de 24MW, cette construction hydroélectrique va desservir la région nord du Togo. Elle est axée sur l’historique du projet et les activités en cours, le calendrier de déploiement et d’installation de ce projet ainsi que son montage financier et son enjeu.

La dernière présentation, troisième de cette rencontre, a ciblé la mise en œuvre de la Stratégie D’électrification du Togo. Elle a été présentée par Sitou Laetitia Kloutse, Ingénieure électrien à l’AT2ER. L’exposante a présenté les objectifs et résultats de la mise en œuvre de la stratégie d’électrification, la chronologie de sa mise en œuvre, son financement et appuis obtenus ainsi que les perspectives. Il faut noter que le Togo a besoin d’environ 190 MW de production d’énergie à déployer pour faire face aux besoins énergétiques du Togo. Sa mise en œuvre va sensiblement augmenter la part des Énergies Renouvelables dans le mix énergétique de 50% et l’accès des populations à des services énergétiques modernes.

Soulignons que le projet hydroélectrique de Sarakawa est un projet important qui entre dans l’exécution de la stratégie d’électrification. Il va participer à l’indépendance énergétique du Togo et va assouvir un tant soit peu, les besoins énergétiques des populations.

Il faut préciser que ce projet répond aux recommandations de l’axe 2 du PND dans son effet attendu 2 ” les amenagements hydroélectriques sont developpés et contribuent à la production agricole et énergétique”