Flash Info  

Dans le cadre de la poursuite du Programme CIZO et de la mise en oeuvre de la stratégie d’électrification du Togo, l’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER) invite par le présent Avis d’Appel d’Offres International, les candidats intéressés à présenter leurs propositions sous pli fermé, pour la prestation des services de distribution de kits solaires individuels pour l’électrification hors réseau.

L’approche retenue pour la mise en oeuvre de cette prestation est celle d’un partenariat entre l’Etat togolais et l’opérateur privé sous forme de contrat de licence. Les opérateurs privés ou entreprises de distribution de services énergétiques (DESCO) retenus auront la charge de la fourniture, l’installation et la maintenance des kits solaires individuels en mode PAY GO sur le territoire togolais avec leurs fonds propres.

Un maximum de trois (03) soumissionnaires seront sélectionnés au titre de la présente demande de propositions en fonction des propositions techniques et financières reçues. Conformément à la loi N° 2018 – 010 du 08 Août 2018 relative à la promotion de la production de l’électricité à base de sources d’énergies renouvelables, les attributaires obtiendront une licence leur permettant d’exercer leurs activités sur le territoire togolais.

Pour consulter le dossier d’Appel d’offres, veuillez cliquer ici

L’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER) en qualité de Maître d’Ouvrage délégué a lancé ce lundi 14 Octobre 2019, le dossier de préqualification pour le recrutement des entreprises pour le développement, le cofinancement, la construction, l’exploitation et la maintenance de mini-réseaux solaires et de réseaux de distribution, la distribution et la commercialisation de l’énergie électrique aux clients ainsi que le transfert en fin de Licence dans 317 localités réparties en 5 lots.

Le Dossier de préqualification est particulièrement adressé aux soumissionnaires compétents potentiels pour la prise en charge du développement, le cofinancement, la construction ainsi que l’exploitation et la maintenance des installations de production et de distribution d’électricité dans les localités du Projet dans un cadre de contrat de type Partenariat Public-Privé (PPP).

L’AT2ER veut assurer aux soumissionnaires un équilibre financier global de l’opération, grâce aux revenus de la vente de l’électricité et d’autres sources de revenus (Key Macker Modell), qui permettront de financer la maintenance et le renouvellement de l’ensemble des installations. La propriété des installations sera à l’Etat togolais à la fin du contrat de Licence. Pour la mise en œuvre de ce projet, le Maître d’Ouvrage entend nouer un Partenariat Public-Privé avec les entreprises qui disposent de capacités technique et financière, pour cofinancer le Projet sur des lots séparés. Le développement, le cofinancement, l’installation et l’exploitation se feront sur la base d’une Convention de financement entre le Maitre d’Ouvrage et le développeur. Ce dernier sera responsable de l’opération et de la maintenance de l’ensemble des installations, intégrant ainsi son intérêt commercial.

L’approche de la méthodologie repose sur un apport financier du soumissionnaire à hauteur de 30% au maximum pour le financement des installations. L’exécution de la première phase s’étend sur la période 2019-2020. Pour consulter les documents du projet, veuillez cliquez ici

Le Comité de gestion des redevances de l’éclairage public (CGREP) dispose de fonds pour financer le projet de réhabilitation des ouvrages d’éclairage public à base de l’énergie solaire photovoltaïque existant au Togo, et a l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif à l’acquisition des matériels pour la réhabilitation des lampadaires solaires .

Pour consulter l’avis, veuillez cliquer ici

Après la signature des termsheets de la convention de concession et du contrat d’achat d’électricité et de la déclaration d’utilité publique du site en juillet dernier, le Togo passe à la phase la plus concrète du projet : la construction de la centrale solaire photovoltaïque dont les travaux préalables ont démarré à Blitta ce 10 Septembre 2019.

Une centrale photovoltaïque d’une puissance de 30 MWc au Togo, la toute première au Togo, va servir toute la préfecture de Blitta et les autres préfectures environnantes. Les travaux de nettoyage du site retenu pour la construction ont démarré avec une grande attention des autorités. Le site du projet est situé entre les villages de Blitta Village et Blitta Losso. Les populations de Blitta se réjouissent d’ores et déjà de cette prouesse du Togo. 

Dans une entrevue donnée par le Directeur Général de l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale et des Énergies Renouvelables (AT2ER), François Bolidja Tiem, a laissé entendre que cette avancée dans le secteur des énergies est due à la vision et la volonté du Chef de l’Etat qui, dans un souci constant, ambitionne d’atteindre l’objectif ultime est l’indépendance énergétique du Togo d’ici à 2030.

La mise en œuvre de ce projet aura plusieurs retombées notamment la réduction de la dépendance énergétique du Togo vis-à-vis de l’extérieur, l’augmentation du taux d’accès à l’électricité à travers l’électrification des localités environnantes, la préservation de l’environnement et l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Togo. Tout ceci va nettement contribuer ainsi à la réalisation des objectifs de SE4ALL a relevé le Ministre Ably-Bidamon , en charge des Énergies au cours d’une séance de travail. La réalisation de ce projet prouvera que le Togo démontre une fois encore son engagement à lutter contre le changement climatique.

À terme, le projet produira environ près de 51 000 GWh / an et couvrira les besoins énergétiques de 95 000 bénéficiaires directs. Il faut noter que la mise en service de cette centrale est prévue à la fin du premier semestre 2020. Ce projet est financé en partenariat Public Privé à hauteur de 75% par l’Etat togolais et de 25% par AMEA POWER.

Il est à rappeler que le site du projet a été déclaré d’utilité publique lors du conseil des ministres du 31 juillet dernier.

Le Ministère des Mines et des Énergies, représenté par l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale et des Énergies Renouvelables (AT2ER) a ouvert ce mardi, 03 septembre 2019 à Lomé, un atelier visant à porter des réflexions sur la mise en place d’un cadre commun de passation des marchés par l’agrégation de la demande et la mise en place de mécanisme de garantie commun pour les projets agrégés.

Cette initiative nommée “Initiative de Lomé” est issue du sommet fondateur de l’Alliance Solaire Internationale (ASI) tenu en Inde en mars 2018 où six (06) chefs d’Etat ont décidé de fédérer leurs efforts pour booster l’accès à l’énergie électrique à partir de la technologie solaire. Le groupe de pays pilote composé du Bénin, Burkina Faso, Gabon, Mali, Niger et du Togo a obtenu le soutien de l’AFD qui a recruté le cabinet Ernest et Young (EY) pour en étudier la faisabilité.

À l’ouverture de l’atelier, le DG de l’AT2ER, Point focal du Togo à l’ASI, et représentant le Ministre en charge des Énergies, François Bolidja Tiem, a expliqué que l’initiative de Lomé s’inscrit dans le cadre de l’ASI et a pour ambition de faciliter et d’encourager le développement des projets solaires en Afrique à travers la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire collectif pour les pays y souscrivant. Ainsi, a-t-il ajouté, le PND étant un incubateur dans le développement, cet atelier vient à point nommé et s’inscrit à juste mesure dans l’optique du progrès.

Pour Ousmane Diawara, Consultant au Cabinet EY, la mission de EY est d’accélérer et de minimiser les risques liés aux investissements solaires (on grid et off grid), d’évaluer la faisabilité des projets, analyser les freins et risques rencontrés et de définir les modalités de sa mise en œuvre.

Plusieurs sujets ont été abordés à cette rencontre notamment les lois sectorielles (loi relative au secteur de l’électricité, loi sur la promotion de la production de l’électricité à base de sources d’énergies renouvelables, la loi Partenariat Public Privé et contrats, loi sur la protection des consommateurs). Les discussions ont été également axées sur l’état de la planification énergétique et l’électrification ainsi que des articulations entre les institutions de développement et projets d’initiative privée.

Étaient représentés à cet atelier les institutions étatiques, les partenaires techniques et financiers et les sociétés privées. Cet atelier a été suivi de journées de rencontres bilatérales.

SOLLICITATION POUR MANIFESTATION D’INTERET (SERVICES DE CONSULTATION)

NIGERIA

PROJET REGIONAL D’ACCES A L’ELECTRICITE DE LA CEDEAO (PRAE – CEDEAO Phase 2)

Services de consultance pour l’étude de faisabilité de la Phase 2 du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Togo.

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a reçu un don de la Banque mondiale pour la mise en œuvre du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) et compte allouer une partie de ce fonds au recrutement d’un Consultant pour réaliser l’étude de faisabilité de la Phase 2 de ce projet au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Togo.

Les services de consultation (« les services ») comprennent les éléments indiqués ci-dessous, et la durée du contrat est de 6 mois. Pour mener à bien la mission, les services du Consultant comprendront les étapes suivantes :

  • Phase 1 : Etat des lieux de la zone du projet dans les pays concernés en vue de la collecte de données ;
  • Phase 2 : Réalisation de l’estimation et des plans avec le Système d’Information Géographique (SIG) pour l’établissement de l’APS du projet ;
  • Phase 3 : Etudes techniques détaillées, Dossier d’Avant-Projet Détaillé (APD) et Cahier des charges pour l’élaboration des Dossiers d’Appel d’Offres (DAO) ;
  • Phase 4 : Evaluations économiques et financières ;
  • Phase 5: Renforcement des capacités.

La Commission de la CEDEAO invite les Bureaux d’études éligibles (« Consultants ») à manifester leur intérêt pour la fourniture des services. Les Consultants intéressés doivent fournir des informations démontrant qu’ils disposent des qualifications requises et de l’expérience pertinente pour fournir les services de pareille envergure. Les critères de présélection sont les suivants:

  • Etre bureau d’étude ou un groupement de bureau d’études évoluant dans le domaine de l’énergie électrique en général et dans le domaine des études de construction de postes MT/BT et de réseaux de distribution MT et BT ;
  • Avoir au moins dix (10) ans d’expérience dans les études techniques de projets électriques (conception technique de la distribution d’électricité, calcul, modélisation et simulation des réseaux de distribution, études techniques détaillées des réseaux de distribution d’électricité) ;
  • Avoir réalisé au moins 5 études de faisabilité dans des pays en voie de développement. Parmi ces 5 études, au moins une doit couvrir les techniques d’électrification en monophasé (MALT).
  • Expérience de projets financés par des bailleurs de fonds
  • Avoir une bonne organisation technique, financière et managériale ; La preuve doit provenir d’un extrait des rapports technique et financier des 5 dernières années.
  •  Posséder une expérience confirmée de l’utilisation du SIG pour l’électrification rurale en techniques triphasées et en techniques monophasées (MALT), ainsi que les compétences et l’infrastructure requises ;
  • Détenir une licence SIG ou démontrer la possibilité d’utiliser un logiciel SIG spécialisé ;
  •  Expérience et capacité de l’entreprise à travailler et à produire des rapports et toute documentation nécessaire à l’étude en anglais et en français,
  • Disponibilité du personnel clé (liste, qualification et expérience).

REMARQUE :

i) Chaque référence sera résumée sur une fiche de projet et ne sera prise en compte que si le candidat joint des pièces justificatives indiquant les informations de contact des pouvoirs adjudicateurs afin de faciliter la vérification des informations fournies : extraits du contrat (page de couverture intérieure et page de couverture) avec les signatures) ou attestation de bonne performance.

Les consultants peuvent former des groupements pour augmenter leurs chances de qualification.

L’attention des consultants intéressés est attirée sur les paragraphes 3.16 et 3.17 du règlement de la Banque mondiale en matière de passation des marchés pour les emprunteurs IPF: passation de marché en financement de projets d’investissement – biens, travaux, services non liés à la consultation et services de conseil, juillet 2016, exposant la politique de la Banque mondiale en matière de conflits d’intérêt dans les services de conseil.

Un consultant sera sélectionné conformément à la méthode de sélection basée sur la qualité et les coûts (QCBS) décrite dans les lignes directrices pour les consultants et une liste restreinte de six (6) sociétés présentant les meilleurs profils sera établie après la manifestation d’intérêt. De plus, les entreprises faisant partie d’un réseau international doivent soumettre une seule manifestation d’intérêt.

Des informations complémentaires peuvent être obtenues à l’adresse ci-dessous pendant les heures de bureau du Lundi au Vendredi de 9h00 à 17h00 (GMT + 1), Heure Locale,

Commission de la CEDEAO, Direction de l’Administration Générale,

Chef de la Division Passation des marchés,

Division Passation des marchés, Plot 101, Yakubu Gowon Crescent, Asokoro District, Abuja, NIGERIA.

Tel: +234 706 409 0671

E-mail: sbangoura@ecowas.int; procurement@ecowas.int, with copy to deklu@ecowas.int; bdabire@ecowas.int;

Les manifestations d’intérêt doivent être rédigées et déposées (en personne, par courrier recommandé ou par courrier électronique) à l’adresse ci-dessous, au plus tard le 09 Septembre 2019 à 11h 00 (GMT + 1).

  1. Les soumissions électroniques (e-mails) se feront aux addresses suivantes :
  2. sbangoura@ecowas.int
  3. avec copies à:
    1. deklu@ecowas.int
    1. procurement@ecowas.int
    1. bdabire@ecowas.int 
  1. Les soumissions en mains propres ou par courrier postal, devront se faire à l’adresse suivante :

Commission de la CEDEAO, Division Passation des Marchés, 1er, étage de la Commission de la CEDEAO, sise à 101, Yakubu Gowon Crescent, Asokoro District, P.M.B 401 Abuja, NIGERIA.

Le Commissaire chargé de l’Administration générale et des Conférences

Le Togo a obtenu en janvier 2019 un financement partiel de 15 millions de dollars du Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement (ADFD) pour la construction d’une centrale solaire de 30 MW dans le cadre du 6eme appel à projets lancé par l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA). Initialement prévu être construit à Dapaong, le projet a été transféré à Blitta, en raison de l’indisponibilité de la ligne d’évacuation.

Une délégation de l’ADFD et de l’IRENA a séjourné au Togo du 15 au 16 Juillet 2019 afin d’évaluer le projet et de confirmer les informations soumises. Après une réunion présidée le lundi par M Abbas Aboulaye, Directeur Général de l’énergie, représentant le Minisitre des Mines et des Energies, la délégation a effectué ce mardi 16 juillet une visite sur le site devant abriter la centrale solaire.

Au cours de la même période, les négociations ont été entamées entre l’Etat togolais et AMEA POWER LLC pour le financement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance des installations dudit projet. Aux termes des négociations, l’Etat togolais a signé les termsheet de la convention de concession et du contrat d’achat d’énergie avec la société émirati AMEA POWER. Cette signature ouvre la voie à AMEA POWER pour démarrer les travaux de construction de la première centrale solaire de puissance du Togo.

D’une puissance installée de 30 MWc, le projet sera financé par l’ADFD, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et AMEA POWER pour un montant total d’environ 36 millions de dollars. Le site du projet et situé entre les villages de Blitta Village et Blitta Losso dans la région Centrale.

La mise en service de la centrale est prévue pour février 2020.

Après la formation des 50 formateurs, l’ entreprise KYA–Energy Group, sélectionnée pour la mise en œuvre de la composante C du projet CiZO , commencera à partir du 24 juin 2019 la formation des techniciens retenus dans le cadre de la création d’académies solaires régionales du Togo. Cette formation permettra d’outiller près de 3000 participants, aux techniques d’installation et de maintenance des kits solaires de dernière génération sous le modèle PAYGO. 

Le nombre de techniciens attendus dans les régions des plateaux, centrale, de la Kara et des savanes n’étant pas encore atteint, l’enregistrement des techniciens ressortissant desdites régions est toujours ouvert. Pour les candidats intéressés, le dépôt des dossiers s’effectue au siège de l’AT2ER, au siège de KYA-Energy Group ou dans les 5 centres sélectionnés pour la formation.

Pour consulter la liste des centres de formation dans lesquels se dérouleront les formations et celle des candidats retenus, veuillez cliquez ici

L’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER) en partenariat avec la GIZ, à travers son programme « ProEnergie »veulent mettre en place un mécanisme de soutien au secteur privé à travers l’approche de financement basé sur les résultats (RBF). L’objectif de ce mécanisme est de développer le marché des équipements solaires à usage productif au Togo en incitant les entreprises du secteur des énergies renouvelables togolais à développer des modèles commerciaux pérennes et adaptées aux populations.

A cet effet, l’AT2ER en partenariat avec la GIZ, lancent l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour la sélection d’entreprises spécialisées dans la vente et/ou l’installation d’équipements solaires à usage productif.

Peuvent postuler à cet AMI, toute entreprise exerçant dans le domaine des énergies renouvelables et principalement dans la vente et l’installation de systèmes de pompage solaire et de systèmes de conservation solaire tels que les réfrigérateurs ou congélateurs solaires.

Les entreprises intéressées peuvent consulter et télécharger la documentation de soumission sur le site de l’AT2ER : ici . Les dossiers de candidature peuvent être soumis jusqu’au 12 juillet 2019.

Pour de plus amples informations, contactez-nous sur le : 22 21 21 44 | ou écrivez-nous par courriel sur : rbf_pesop@at2er.tg | at2ertogo@gmail.com

Dans le cadre de la composante C du projet CIZO du Ministère des Mines et de l’Energie, il est prévu une formation gratuite de 3000 techniciens sur toute l’étendue du territoire. Cette formation permettra d’outiller chaque participant, aux techniques d’installation et de maintenance des kits solaires de dernière génération sous le modèle PAYGO.  600 techniciens seront recrutés par région. A cet effet, KYA-Energy Group qui est le cabinet retenu pour la coordination de la mission de formation, lance un appel à candidatures pour le recrutement des 3000 techniciens.