Flash Info  
publications

Le gouvernement étant déterminé à satisfaire la population en énergie électrique à travers plusieurs projets, MOON, FENIX INTL, SOLERGIE, trois entreprises ont rejoint les deux autres sur le terrain pour rendre plus dynamique l’initiative présidentielle, projet CiZO.

Depuis lundi 10 Février 2020, pour trois jours, ces cinq entreprises ont pris part aux travaux de négociations sur les documents contractuels de la licence de distribution de kits solaires. C’est suite à l’évaluation des propositions reçues dans le cadre de l’appel d’offres portant sur la délégation de services publics pour la distribution des kits solaires individuels que ces trois soumissionnaires susdits ont été retenus.

Représenté par le Ministre en charge des Énergies, le Directeur général des Énergies, M. Abbas Aboulaye, conduisant les travaux de cette rencontre, a, dans son mot de bienvenue, déroulé les différents points essentiels, notamment le cahier des charges qui est un outil fondamental et les documents contractuels de la licence. Tour à tour, les représentants des différentes entreprises susmentionnées ont félicité le gouvernement togolais pour ce grand projet Ci-zo et ont remercié l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale et des Énergies Renouvelables (AT2ER) qui est mandatée pour l’exécution des travaux d’électrification rurale. Ils ont évoqué par ailleurs leurs points de vue sur les documents, sujets d’échanges et de négociations.

Tous sont tombés d’accord sur des procédures de partenariat et d’engagement entre l’État Togolais et leurs entreprises.
Soulignons qu’un cahier des charges règlemente les activités et que cette rencontre d’entente va permettre à ces différentes entreprises de bénéficier de la licence.
Notons que cette rencontre avec les partenaires a regroupé les représentants de l’ARSE, de l’AT2ER et de la direction des Énergies. Était présent également aux travaux de synthèse M. Bakari, Conseiller à la présidence.

Cellule Communication AT2ER_

Sheikh Mohammed Bin Zayed de 50MW, c’est le nom dédié à la première Centrale Solaire Photovoltaïque du Togo. Installée à Blitta dans la région centrale, la toute première plaque a été posée par le Chef de l’Etat, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé le 03 Février 2020 en présence du Président Directeur Général de la société AMEA Power, Monsieur Hussain Al Nowais, société développeuse de cette centrale.

La cérémonie, à laquelle environ 8 000 personnes ont assisté, notamment les membres du gouvernement, des autorités locales et une foule pleine d’euphorie éprise de la politique du développement du Chef de l’Etat, a officiellement lancé la construction du premier projet d’énergie renouvelable développé par un producteur d’électricité indépendant au Togo. Elle a eu lieu moins de 3 mois après la signature du contrat d’achat d’électricité, ce qui illustre l’engagement du gouvernement du Togo et d’AMEA Power à atteindre l’un des objectifs du gouvernement dans le secteur énergétique qui est d’augmenter la contribution des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays.

Le projet sera réalisé en deux phases: la première phase de 30 MW devant être mise en service fin juin 2020 et la seconde phase de 20 MW devant suivre fin octobre 2020. Cette centrale apportera une amélioration de la qualité de l’approvisionnement de l’énergie électrique sur le plan national. La mise en œuvre du projet permettra de créer de nouveaux emplois pour la population et des activités génératrices de revenus. Outre la qualité de l’énergie électrique, il est prévu des actions sociales pour améliorer la qualité de vie des populations de la zone du projet, notamment la construction de salles de classe et d’une maternité.

Estimé à environ de 35 milliards de FCFA, AMEA Power assurera le développement puis l’exploitation et la maintenance de cette centrale à travers sa filiale togolaise AMEA Togo Solar. Danway et Jakson assureront la construction. Le financement par emprunt du projet est assuré par le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement a plus de 15 Millions de dollars et la Banque Ouest-Africaine de Développement à environ 7Milliards FCFA.

Le Ministre des Mines et des Energies, Monsieur Marc Dèdèriwè Ably-Bidamon, a au nom du gouvernement togolais, remercié les partenaires techniques et financiers tout en laissant entendre que « Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique du Chef de l’Etat en matière énergétique et vise trois objectifs : permettre un accès total à tous les togolais aux services énergétiques de qualité à un cout abordable ; atteindre l’indépendance énergétique totale à l’horizon 2030 ; et augmenter de façon substantielle la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique nationale. Ces objectifs sont en phase avec le Plan National de développement ».

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, le Président d’AMEA Power, Hussain Al Nowais, a déclaré: « Cette cérémonie est un symbole de l’engagement d’AMEA Power envers la croissance économique et le développement social du Togo. Nous sommes ravis de contribuer à la stratégie nationale et à la réalisation du Plan National de Développement en développant le premier projet solaire à grande échelle dans le pays. Nous sommes aussi reconnaissants du soutien que nous avons reçu du Gouvernement togolais, de nos partenaires ainsi que de la communauté de Blitta à travers leurs engagements participatives à la réussite de ce projet A travers ce projet, nous travaillons également en étroite collaboration avec la communauté locale en fournissant des emplois et un meilleur accès à une éducation de qualité, grâce à diverses initiatives».

Le Représentant du Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement a confirmé que le Fonds d’Abu Dhabi est engagé à soutenir le Togo en ce qui concerne le développement en général et des énergies renouvelables en particulier . Il cherche à soutenir les gouvernements pour atteindre leurs objectifs en conformité avec les ODD a t-il conclut.

Le Président de la BOAD, M. Christian Adovelande,  à son tour, a souligné dans son allocution que ce projet d’une importance capitale va permettre d’assurer à plus de 30.000 ménages supplémentaires et que l’énergie est un moteur de la relance économique.

Cellule Communication AT2ER

La signature d’accord de financement de la construction de la centrale solaire photovoltaïque de 50 MW de Blitta s’est déroulée ce dimanche, 12 janvier 2020 à Abu Dhabi, entre le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya, représentant le gouvernement togolais et le Directeur général du Fonds d’Abu Dhabi pour le  Développement, M MOYAMED SEIF AL SUWAIDI.

Cette signature d’accord est la concrétisation du financement partiel de 15 millions de dollars annoncé à la 9ieme Assemblée Générale (AG) de l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelable (IRENA) de l’année dernière. Cette signature de ce dimanche qui a eu lieu à la 10ieme AG (IRENA) vient matérialiser le projet de construction de la centrale, un souhait du gouvernement, de continuer les efforts pour atteindre le taux de 100% de la couverture énergétique du Togo à l’horizon 2030 et offrir la chance à toute la population d’avoir accès à l’électricité à moindre coût.

Sont témoins de cette signature, les ministres Cina Lawson en charge de l’Economie Numérique et Marc Ably-Bidamon des Mines et des Energies. Dans l’une des interviews accordées par le ministre des Mines et des Energies à une chaine de la place, le ministre a souligné que la construction de cette centrale apportera d’une façon générale une amélioration de la qualité de l’approvisionnement de l’énergie électrique sur le plan national mais plus particulièrement dans la région centrale du pays, où la fourniture actuellement est limitée en termes de puissance pour les industries installées dans la zone du projet. Le projet permettra de créer jusqu’à 800 emplois directs et indirects et de réduire le coût de production de l’électricité en produisant une électricité économiquement viable et durable sur le plan environnemental. Outre la qualité de l’énergie électrique, il est prévu des actions sociales pour améliorer la qualité de vie des populations de la zone du projet, notamment la construction de salles de classe et d’une maternité, a fait entendre le ministre en charge des Energies.

La mise en service de la centrale contribuera à réduire la dépendance énergétique de notre pays vis à vis de l’extérieur tout en faisant la promotion des énergies renouvelables. La construction de cette centrale solaire photovoltaïque portera la capacité de production propre du pays à 265 MW.

Cellule Communication AT2ER

Une fois encore, le projet Cizo parle de lui-même à travers sa phase concrète. Plus de 802 techniciens formés, de la région maritime, ont reçu leurs attestions ce jeudi, 26 décembre 2019 au lycée technique d’Adidogomé au cours d’une cérémonie officielle présidée par le Ministre en charge des énergies, M. Marc Ably-Bidamon.

Ils sont plus de 3126 jeunes impétrants techniciens sur toute l’étendue du territoire togolais qui recevront leurs attestations de fin de formation en installation et en maintenance des équipements d’énergies renouvelables notamment les kits solaires.

En ce jour, au cours de la cérémonie de remise, 802 récipiendaires de la région Maritime ont reçu déjà les leurs. Ce projet de formation des jeunes techniciens est la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND) et de la Stratégie d’électrification du Togo qui va nécessiter de la main d’œuvre qualifiée dans le domaine des énergies renouvelables en général et de l’énergie solaire en particulier. Au total, 3126 jeunes ont été formés dont 548 dans la région des Savanes, 619 dans la région de la Kara, 605 dans la région Centrale, 552 dans les Plateaux.

Pour M. Francois Bolidja Tiem, Directeur général de l’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER), cette formation répond avec exactitude au projet Cizo qui est une initiative présidentielle. M. Tiem a précisé que pour la réussite de ce projet, le gouvernement a trouvé nécessaire d’initier la mise en place dans chaque région d’une académie solaire et la formation de 600 jeunes dans l’installation et de la maintenance des équipements solaires. Il s’agit pour certains jeunes techniciens d’améliorer la qualité de leurs prestations en la matière et pour d’autres, d’augmenter leur chance sur le marché de l’emploi vert, a laissé entendre le DG de l’AT2ER.

Le Directeur général de Kya Energy Group, le Prof. Yao Azoumah a, dans son allocution explicité la démarche qui a aboutit enfin à ces fruits notamment la formation des 50 formateurs déployés dans les cinq régions à raison de 10 par centres, et qui ont suivi des formations pratiques sur divers systèmes notamment  les kits, lampadaires et pompages. Pour lui, ce projet est un engagement des premières autorités du Togo, un modèle en matière d’accès aux services énergétiques durables des populations et répond à la composante C du projet Cizo, la création des académies solaires.

A l’ouverture, M. Zankpé, Représentant du préfet du Golfe a remercié le Chef de l’Etat pour ce projet, porteur du développement.

Le Secrétaire général du ministère en Charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Représentant le Ministre de tutelle, a exhorté les récipiendaires à joindre la théorie à la pratique pour atteindre aux attentes du gouvernement.

En lançant la cérémonie officielle de la remise des diplômes, et en félicitant les impétrants, le Ministre Marc Ably-Bidamon, des Mines et des Energies a souligné que les recommandations du Chef de l’Etat dans la quête de l’indépendance énergétique sont de créer dans les 5 régions économiques du Togo des académies solaires, de former les techniciens en installation des équipements solaires et de relever les défis en maintenance de tout équipement dans le domaine.

Etaient présents à cette cérémonie, plusieurs représentants issus de la présidence, des chefs services techniques et énergétiques des ministères en charge des Energies et de La Formation Professionnelle, des formateurs et le proviseur du Lycée technique. Cette cérémonie débutant ce jour à Lomé pour le compte de la région maritime prendra fin le 10 janvier 2020 par les autres régions.

Cellule Communication AT2ER

Le gouvernement du Togo, par le biais de l’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables ( AT2ER), a émis une demande de préqualification (DPQ) pour la conception, le financement, la construction et l’exploitation de deux (02) centrales solaires photovoltaïques raccordées au réseau sur une base IPP avec une puissance installée totale de 60 à 80 MWac. Les deux usines seront situées l’une près d’Awandjélo dans la région de Kara et l’autre près de Sokodé dans la région centrale.

Toutes les parties intéressées sont invitées à s’inscrire auprès d’AT2ER et à acheter le document de préqualifcation DPQ conformément au processus décrit dans l’avis de praqualification. Les demandes de pré-qualification doivent être soumises au plus tard le 30 mars 2020 à 10 h, heure locale. Seuls les soumissionnaires pré-qualifiés recevront la demande de propositions.

Pour avoir de plus amples détails, veuillez trouver l’avis de préqualification ici

C’est par un acte d’engagement fort que l’Union européenne et la banque Africaine de Développement ont marqué mardi, 17 Décembre 2019 au centre administratif et des services économiques et financiers. Les deux institutions ont signé, avec le gouvernement togolais, une convention de financement pour un appui au Programme d’électrification solaire pré payée pour les populations rurales._

Par cette convention, l’Etat togolais bénéficie un appui financier sous forme de don de plus de 9,9 millions d’euros, soit environ 6,6 milliards de francs CFA. Cette subvention est mobilisable à travers la BAD, institution financière porteuse du projet.

Le projet d’appui au volet social du programme Cizo d’électrification rurale (PRAVOST) consiste à accroitre la disponibilité et l’accès aux services modernes d’électricité, à améliorer les conditions d’accès aux soins de santé des habitants en milieu rural ; à accroitre le taux d’adoption et d’utilisation du ‘’Mobile Money’’ et mettre en place une plateforme nationale de suivi des kits solaires domestiques. 

Dans son discours, M. Bruno Hanses, Chargé d’Affaires de la Délégation de l’Union européenne au Togo a signalé que cette initiative présidentielle est salutaire en ce sens qu’il est un projet à l’échelle considérable et l’apport de l’UE vient redonner une fois encore le souffle à cette initiative pour l’atteinte des objectifs assignés. Dans ses composantes a-t-il souligné, le projet couvre les systèmes individuels d’électrification des infrastructures communautaires et de pompage solaire pour les agriculteurs :  installation solaire pour les centres de santé hors-réseau (plus de 314 centres), installation de chauffes eaux solaires dans les centres de santé prioritaires (122 centres), installation de systèmes de pompage solaire pour l’adduction d’eau potable dans environ 400 des 1000 localités hors réseaux ciblés, le déploiement à terme de 3000 systèmes de pompages solaires pour l’irrigation, l’électrification de 2000 ménages à travers 10 mini réseaux et la mise en place d’une plateforme informatique nationale pour regrouper la fonctionnalité de paiement et la collecte des données du programme. L’opérationnalisation de ce programme va également lutter contre le réchauffement climatique et réduire significativement  les gaz à effets de serre. L’Union européenne continuera à soutenir le Togo à travers la stratégie d’électrification, a conclu l’émissaire de l’UE-Togo.

Pour Mme Akin-Olugbade Marie-Laure, DG de la région Ouest de la BAD, le PRAVOST cadre avec l’objectif principal du Document de Stratégie Pays-DSP 2016-2022 de la Banque qui est d’accompagner le pays dans l’amélioration des conditions de vie des populations locales à travers le développement des pôles agricoles et l’accès à l’énergie. En particulier, le projet est conforme aux priorités du pilier : « Développement des pôles de croissance inclusive et de compétitivité agroindustrielle » qui comprend la création d’infrastructures socio-économiques essentielles comme la fourniture d’électricité et d’eau potable, la construction de routes et de pistes rurales et les aménagements hydro-agricoles. Particulièrement, la composante de pompes solaires d’irrigation et les composantes sociales s’inscrivent dans ce pilier.

Le ministre de l’Economie et des Finances, M Sani Yaya, représentant l’Etat Togolais, a indiqué à cette cérémonie, qu’il s’agit, à travers cet appui, de la phase pratique de la mise en œuvre du PND notamment l’accès des populations les plus pauvres à des services énergétiques durables. En outre, le projet s’aligne avec l’objectif du plan relatif à l’ODD 7 qui de garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, et à un coût abordable. Le ministre avait à son coté son collègue en Charge des Energies M. Marc Ably-Bidamon qui conçoit l’énergie comme une des principales passerelles de développement.

Ce financement vient en complément à l’enveloppe de 30 millions d’Euros dédiée au secteur des énergies dans le cadre du Programme Indicatif National (PIN).

Dans le cadre de la poursuite du Programme CIZO et de la mise en oeuvre de la stratégie d’électrification du Togo, l’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER) invite par le présent Avis d’Appel d’Offres International, les candidats intéressés à présenter leurs propositions sous pli fermé, pour la prestation des services de distribution de kits solaires individuels pour l’électrification hors réseau.

L’approche retenue pour la mise en oeuvre de cette prestation est celle d’un partenariat entre l’Etat togolais et l’opérateur privé sous forme de contrat de licence. Les opérateurs privés ou entreprises de distribution de services énergétiques (DESCO) retenus auront la charge de la fourniture, l’installation et la maintenance des kits solaires individuels en mode PAY GO sur le territoire togolais avec leurs fonds propres.

Un maximum de trois (03) soumissionnaires seront sélectionnés au titre de la présente demande de propositions en fonction des propositions techniques et financières reçues. Conformément à la loi N° 2018 – 010 du 08 Août 2018 relative à la promotion de la production de l’électricité à base de sources d’énergies renouvelables, les attributaires obtiendront une licence leur permettant d’exercer leurs activités sur le territoire togolais.

Pour consulter le dossier d’Appel d’offres, veuillez cliquer ici

L’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER) en qualité de Maître d’Ouvrage délégué a lancé ce lundi 14 Octobre 2019, le dossier de préqualification pour le recrutement des entreprises pour le développement, le cofinancement, la construction, l’exploitation et la maintenance de mini-réseaux solaires et de réseaux de distribution, la distribution et la commercialisation de l’énergie électrique aux clients ainsi que le transfert en fin de Licence dans 317 localités réparties en 5 lots.

Le Dossier de préqualification est particulièrement adressé aux soumissionnaires compétents potentiels pour la prise en charge du développement, le cofinancement, la construction ainsi que l’exploitation et la maintenance des installations de production et de distribution d’électricité dans les localités du Projet dans un cadre de contrat de type Partenariat Public-Privé (PPP).

L’AT2ER veut assurer aux soumissionnaires un équilibre financier global de l’opération, grâce aux revenus de la vente de l’électricité et d’autres sources de revenus (Key Macker Modell), qui permettront de financer la maintenance et le renouvellement de l’ensemble des installations. La propriété des installations sera à l’Etat togolais à la fin du contrat de Licence. Pour la mise en œuvre de ce projet, le Maître d’Ouvrage entend nouer un Partenariat Public-Privé avec les entreprises qui disposent de capacités technique et financière, pour cofinancer le Projet sur des lots séparés. Le développement, le cofinancement, l’installation et l’exploitation se feront sur la base d’une Convention de financement entre le Maitre d’Ouvrage et le développeur. Ce dernier sera responsable de l’opération et de la maintenance de l’ensemble des installations, intégrant ainsi son intérêt commercial.

L’approche de la méthodologie repose sur un apport financier du soumissionnaire à hauteur de 30% au maximum pour le financement des installations. L’exécution de la première phase s’étend sur la période 2019-2020. Pour consulter les documents du projet, veuillez cliquez ici

Le Comité de gestion des redevances de l’éclairage public (CGREP) dispose de fonds pour financer le projet de réhabilitation des ouvrages d’éclairage public à base de l’énergie solaire photovoltaïque existant au Togo, et a l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif à l’acquisition des matériels pour la réhabilitation des lampadaires solaires .

Pour consulter l’avis, veuillez cliquer ici

Après la signature des termsheets de la convention de concession et du contrat d’achat d’électricité et de la déclaration d’utilité publique du site en juillet dernier, le Togo passe à la phase la plus concrète du projet : la construction de la centrale solaire photovoltaïque dont les travaux préalables ont démarré à Blitta ce 10 Septembre 2019.

Une centrale photovoltaïque d’une puissance de 30 MWc au Togo, la toute première au Togo, va servir toute la préfecture de Blitta et les autres préfectures environnantes. Les travaux de nettoyage du site retenu pour la construction ont démarré avec une grande attention des autorités. Le site du projet est situé entre les villages de Blitta Village et Blitta Losso. Les populations de Blitta se réjouissent d’ores et déjà de cette prouesse du Togo. 

Dans une entrevue donnée par le Directeur Général de l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale et des Énergies Renouvelables (AT2ER), François Bolidja Tiem, a laissé entendre que cette avancée dans le secteur des énergies est due à la vision et la volonté du Chef de l’Etat qui, dans un souci constant, ambitionne d’atteindre l’objectif ultime est l’indépendance énergétique du Togo d’ici à 2030.

La mise en œuvre de ce projet aura plusieurs retombées notamment la réduction de la dépendance énergétique du Togo vis-à-vis de l’extérieur, l’augmentation du taux d’accès à l’électricité à travers l’électrification des localités environnantes, la préservation de l’environnement et l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Togo. Tout ceci va nettement contribuer ainsi à la réalisation des objectifs de SE4ALL a relevé le Ministre Ably-Bidamon , en charge des Énergies au cours d’une séance de travail. La réalisation de ce projet prouvera que le Togo démontre une fois encore son engagement à lutter contre le changement climatique.

À terme, le projet produira environ près de 51 000 GWh / an et couvrira les besoins énergétiques de 95 000 bénéficiaires directs. Il faut noter que la mise en service de cette centrale est prévue à la fin du premier semestre 2020. Ce projet est financé en partenariat Public Privé à hauteur de 75% par l’Etat togolais et de 25% par AMEA POWER.

Il est à rappeler que le site du projet a été déclaré d’utilité publique lors du conseil des ministres du 31 juillet dernier.